Vers une vie meilleure

Publié le 12 décembre 2019

Catégories: À la une

«Ce programme est un pont vers une vie meilleure. Il contribue à changer positivement le niveau de vie de la population. En ayant une meil-leure santé, les gens peuvent mieux se consacrer à des activités économiques leur permettant de gagner leur vie. » Voilà comment Nicholaus Lyatuu, agent de liaison de Terre Sans Frontières en Tanzanie, résume le formidable impact du programme de coopération volontaire de TSF, réalisé en partenariat avec Affaires mondiales Canada (AMC).

Au fil des ans, Monsieur Lyatuu a roulé sa bosse dans nombre de régions où les soins de santé visuelle et dentaire étaient pratiquement inexistants. Au-jourd’hui, il est en mesure de constater le chemin parcouru au cours des quatre dernières années, particulièrement en ce qui a trait à l’accessibilité de ces soins en régions éloignées.

Même son de cloche de María Elena Delgado Aranda, agente de liaison pour TSF en Bolivie. «Ces services n’existaient tout simplement pas il y a quatre ans. Mais la donation d’équipement a permis d’avoir des installations permanentes, ce qui a permis d’attirer des professionnels», explique-t-elle.

Alors que la cinquième et dernière année de ce programme est maintenant bien engagée, le défi le plus important est d’assurer la poursuite des services et des programmes de prévention qui rejoignent de plus en plus de personnes autrefois laissées-pour-compte.

Ainsi, au cours de la dernière année, 23000 personnes ont reçu des soins de dentisterie et 1300 d’optométrie en Bolivie. En Tanzanie, les campagnes de prévention en santé visuelle et dentaire ont permis de rejoindre 683 enfants dans les écoles. Au Honduras, ce sont 1588 personnes qui ont été prises en charge par des homéopathes.Parallèlement aux soins offerts en cliniques et aux campagnes de préven-tion menées dans des écoles et des villages, les formations dispensées par des professionnel(le)s d’ici à des pro-fessionnel(le)s de Tanzanie, de Bolivie et du Honduras se sont poursuivies. Au total, 16 coopérantes et coopérants volontaires ont offert une quarantaine de formations pratiques et théoriques à 122 personnes, dont 70 % de femmes.

«Le renforcement des compétences de nos professionnel(le)s leur permet d’offrir une meilleure qualité de vie à la population », insiste María Elena Delgado Aranda, qui constate au quoti-dien les bienfaits du programme.

«De voir ces dizaines de sourires et ces yeux brillants que nous avons allumés dans le visage des enfants nous remplis d’es-poir et de satisfaction.»Les campagnes de prévention sont maintenant bien implantées au sein du programme de santé dentaire et visuelle.

Partagez