Redressement et reconstruction en Haïti

Publié le 4 décembre 2011

Catégories: Aide humanitaire

Terre Sans Frontières (TSF) a lancé un important projet de redressement et de reconstruction en Haïti, qui sera réalisé conjointement avec l’Agence canadienne de développement international (ACDI) et plusieurs partenaires. Doté d’une enveloppe d’un peu plus de 2 M $, ce projet comprend trois grands volets qui touchent l’éducation, la santé et l’eau potable.

Les projets en éducation, réalisés en collaboration avec les Frères de l’Instruction chrétienne et les Sœurs de la charité de Saint-Louis, visent à réhabiliter trois écoles tout en augmentant leur capacité d’accueil, et à en construire une nouvelle. L’école Léonce Mégie de la Vallée de Jacmel sera réhabilitée et son secteur technique sera agrandi, l’école primaire Saint-Charles de Carrefour sera réhabilitée, l’école secondaire Cœur immaculé de Marie sera construite à Terrier Rouge et l’École technique des métiers de la construction des Nippes, à Miragoâne, sera équipée avec du matériel d’apprentissage et des documents pédagogiques. Au total, près de 2500 élèves bénéficieront directement de ces importants travaux. « Dans le cas des écoles de métiers, ce sont des projets d’autant plus pertinents que cela permettra de former des travailleurs qualifiés pour la reconstruction, alors qu’il est présentement difficile d’en trouver », précise Catherine L’Anglais, chargée de projet chez Terre Sans Frontières, tout en soulignant que cela contribuera aussi à réduire l’exode des jeunes vers Port-au-Prince. Dans le secteur de l’eau, les initiatives mises de l’avant en collaboration avec FODES-5 permettront de réhabiliter des points d’eau et d’en favoriser l’accès. Deux importantes adductions d’eau endommagées par le tremblement de terre seront réparées, l’une à Labrousse, d’une longueur de six kilomètres et l’autre à Savane Henry, aussi de six kilomètres mais qui sera allongée de cinq autres avec ajout de bornes-fontaines. Cinq micro-entreprises locales seront aussi mises sur pied pour former des équipes en hydraulique rurale, qui foreront une vingtaine de puits, répareront et remplaceront des pompes à eau manuelle, et fabriqueront des filtres à eau. Environ 50 emplois seront ainsi créés. Environ 100 000 personnes auront un meilleur accès à l’eau potable à travers ces actions. Pour ce qui est du secteur de la santé, un centre de santé sera construit à Pétionville, en collaboration avec les Sœurs de la charité de Saint-Hyacinthe. Ce centre, qui offrira des soins de base, aura une capacité d’accueil de 125 personnes par jour. Pour Terre Sans Frontières, qui œuvre en Haïti depuis plus de 30 ans, ces projets constituent un pas dans la bonne direction vers la reconstruction du pays, d’autant plus que la reprise est difficile. « Il y a encore de nombreux camps, et les gens semblent s’être habitués au désordre qui règne encore », explique Catherine L’Anglais. « Les Haïtiens et les Haïtiennes font preuve d’une formidable résilience. Toutes les personnes que nous croisons et avec qui nous travaillons ont été affectées par le tremblement de terre, mais elles continuent à aller de l’avant. »

Partagez