Projet QSF triennal pour l’inclusion adaptée

Publié le 15 avril 2020

Catégories: À la une, Québec sans frontières

Terre sans frontières (TSF) est un des trois organismes qui ont été retenus pour financement par le ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec, afin de réaliser un projet triennal (2020-2023) de Québec sans frontières (QSF), axé sur l’inclusion et l’intégration de personnes, surtout des enfants, vivant avec des handicaps physiques et/ou cognitifs.

Intitulé L’inclusion adaptée : l’art de briser les barrières et de construire ensemble, ce projet est la suite de six années d’efforts déployés en Équateur à travers les projets annuels de Québec sans frontières (QSF), qui ont mené, en incluant cette année, à l’envoi de près d’une quarantaine d’étudiantes et d’étudiants en physiothérapie inscrits à l’École de réadaptation de l’Université de Montréal. Une vingtaine d’autres volontaires s’y sont également rendus dans le cadre de la programmation régulière de TSF.

C’est auprès du même partenaire, la Unidad Educativa Especializada Fiscomisional Nuestra Señora Del Carmen (U.E.E.F.N.S.C.) que TSF poursuivra ses interventions. Cette école spécialisée, située dans la municipalité de Ricaurte, offre des services d’éducation spécialisée en milieu rural, où les ressources sont souvent insuffisantes pour répondre à des besoins spécifiques. De plus, les familles avec des enfants en situation d’handicap y sont aussi généralement trop pauvres pour offrir un milieu propice au développement de leur autonomie.

Cette phase triennale visera à pallier certaines problématiques identifiées au fil des ans par les volontaires, dont le manque d’outils et de protocoles pour le développement moteur et cognitif des élèves, le manque de méthodes d’intervention et d’évaluation par type de handicap, le manque d’outils pour les familles des élèves afin de poursuivre le développement des apprentissages fait en classe et le besoin d’interventions auprès de la communauté pour favoriser l’intégration à la vie économique des personnes en situation de handicap.

Les initiatives mises de l’avant permettront à toutes les personnes concernées de s’engager dans un processus d’enseignement-apprentissage, soit non seulement les éducateurs et éducatrices et les élèves, mais également les familles, la communauté de Ricaurte et les participant(e)s QSF. Cela permettra de démystifier tout l’enjeu du handicap et des tabous subsistants autour de cette condition, tout en renforçant les concepts de dignité humaine, d’égalité, d’équité, d’autonomie, d’égalité entre les femmes et les hommes et, surtout, d’inclusion socio-économique dans la communauté.

La communauté de Ricaurte est située dans la province de Los Rios, une région bananière où, selon le Conseil national des personnes handicapées, 10 % de la population, soit 71 748 personnes, souffrent d’un handicape quelconque.
Certains chercheurs, dont Jaime Brieilh, médecin, épidémiologiste et recteur de l’université Andina Simon Bolivar à Quito, avancent qu’il pourrait y avoir un lien entre les nombreux pesticides utilisés pour la culture de la banane en Équateur et les troubles physiques et cognitifs retrouvés chez les populations exposées.

Partagez