Moins d’une heure de vol pour sauver une vie…

Publié le 1 mai 2008

Catégories: 2008, Avions Sans Frontières

L’aube commence tout juste à poindre sur Dungu. Déjà, le hangar d’Avions Sans Frontières (ASF)  s’anime, rompant la quiétude matinale de la brousse congolaise. Com­me avant chaque vol, pilote et mécaniciens s’affairent autour du Cessna 206, s’assurant que tout est en ordre. En ce petit matin, la routine est cependant chambardée. <br>

En effet, une équipe médicale entoure un colosse étendu sur une civière de fortune. Jerry, un habitant de Dungu, a été victime d’un grave accident la veille. Une vilaine chute à moto l’a projeté au sol, tête première. Chanceux dans sa malchance, la blessure n’était pas mortelle et le personnel de l’hôpital de Dungu a pu stabiliser son état afin de permettre son évacuation vers Isiro. Là, il aura accès à des installations médicales plus sophistiquées que celles du petit hôpital de brousse de Dungu. Le pauvre Jerry peut aussi se compter chanceux d’avoir à sa disposition l’équipe complète d’ASF-Dungu. L’avion lui fera parcourir les 210 kilomètres qui le sépa­rent d’Isiro en moins d’une heure, alors que le même voyage par la route aurait été impensable pour une victime de traumatisme crânien. La route est tellement mauvaise que les automobiles ne passent tout simplement pas, et il lui aurait fallu neuf heures de moto à travers les cahots pour rejoindre l’hôpital d’Isiro. Le soleil à peine levé, l’avion s’élance sur la piste de Dungu, avec Jerry à son bord. Aux commandes, Stéphan Bihan manœuvre avec souplesse et diligence pour mener rapidement et avec le plus de confort possible son passager sur Isiro.

47 évacuations

Au moment de mettre sous presse, Avions Sans Frontières avait évacué 47 malades et blessés durant l’année 2007-2008. De ce nombre, 19 étaient considérés comme des cas graves, et ont été transférés par l’hôpital général de référence de Dungu et l’hôpital de Poko vers les hôpitaux d’Isiro, qui disposent de bonnes infrastructures médicales, notamment des appareils de radiographie, d’écographie et de cardiologie. Par ailleurs, 17 malades ont été transférés de l’intérieur vers l’hôpital de référence de Dungu alors que neuf autres ont été transférés de Dungu vers la clinique ophtalmologique de Aru, pour des opérations chirurgicales. Enfin, deux malades ont été envoyés à Bunia pour y subir des opérations aux membres inférieurs. En plus de ces évacuations, Avions Sans Frontières a transporté 239 kg de médicaments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *