Education Cannot Wait : Maintenir les enfants actifs dans leur apprentissage

Publié le 15 juin 2021

Catégories: À la une, Éducation

Depuis près d’un an, TSF mène en République démocratique du Congo (RDC) un projet d’enseignement destiné à des enfants réfugiés. Pour eux, l’accès à l’école est souvent difficile, encore plus dans le contexte de la COVID-19 qui a amené de nombreuses restrictions de rassemblement et de déplacement. TSF s’est donc engagé dans un partenariat avec Education Cannot Wait, un vaste programme administré par l’UNICEF qui vise à élargir l’accès à l’éducation à des millions d’enfants affectés par les conflits, les catastrophes naturelles et les déplacements.

En République démocratique du Congo, TSF a décidé de mettre l’accent sur l’apprentissage à distance pour rejoindre 10 000 enfants réfugiés vivant en zones rurales, en adaptant les méthodes traditionnelles de l’enseignement à des méthodes alternatives faisant appel aux plates-formes numériques et à la diffusion radiophonique.

Pour les Frères de l’Instruction chrétienne en RDC, les partenaires de TSF chargés de concevoir le matériel didactique du projet, il s’agit d’une nouvelle pratique d’enseignement qui demande de s’ajuster, par exemple en scindant les leçons en plusieurs séquences courtes afin de maintenir l’attention des enfants et de présenter les leçons de manière attrayante.

« Toutes les matières ne sont pas abordées, puisqu’il ne s’agit pas d’un programme devant remplacer celui de l’enseignement national ou amener les enfants à graduer », précise Fr. Gilles Mbolihinie, directeur général du Complexe scolaire Jean-Marie de la Mennais. « Ce programme vise plutôt l’enseignement des branches d’éveil instrumental comme les langues et les mathématiques, qui permettent de mieux comprendre ou assimiler les autres matières », explique-t-il. L’objectif est donc d’offrir du soutien scolaire pour renforcer la capacité des enfants à mieux réussir à l’école.

Pour les professeurs, cette nouvelle initiative est bienvenue même si elle leur apporte un supplément de travail. L’important est de sauver ce qui peut être sauvé dans un contexte d’instabilité.

L’effet de la COVID-19 sur l’éducation a été brutal en RDC. « La fermeture des écoles a entraîné un retard dans le rythme des apprentissages et l’arrêt des activités économiques a affecté les parents impliqués dans l’éducation des enfants. De plus, on a aussi remarqué une augmentation des abus et de l’exploitation des enfants, de même que des grossesses précoces chez les jeunes fille », détaille Frère Mbolihinie, directeur général du Complexe scolaire Jean-Marie de la Mennais.

L’incertitude qui plane dans le pays quant à l’éradication de la COVID-19 rend d’autant plus essentiel le projet d’Education Cannot Wait mené par TSF, pour maintenir les enfants actifs dans leur apprentissage, surtout ceux vivant dans les confins les plus reculés du pays.

Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *