La Tanzanie en août 2007

Publié le 1 juin 2006

Catégories: Nouvelles

Le fardeau des maladies bucco-dentaires en Tanzanie est considérable, avance la Fédération dentaire internationale (FDI) dans son rapport d’avril 2004 de la Conférence de planification de la santé bucco-dentaire dans la Région africaine.

Dentistes Sans Frontières (DSF) va mener sa première mission durant le mois d’août 2007 auprès des populations rurales tanzaniennes qui reçoivent un service minimal de soins bucco-dentaires. Pour ce faire, DSF a besoin d’équipement portatif. Après 43 ans d’indépendance en Tanzanie continentale et 41 ans après la révolution en Zanzibar, la Tanzanie a renforcé son indépendance politique et bâti un sentiment incontestable d’unité nationale qui a contribué, dans une grande mesure, à en faire un pays pacifique et stable. Dentistes Sans Frontières va y mener sa première mission. Le partenaire peut recevoir jusqu’à huit personnes. Actuellement, il y a trop peu de dentistes pour répondre aux besoins de la population. Le ratio de dentistes pour 100 000 habitants est généralement beaucoup plus élevé dans les grandes villes que dans les zones rurales. Or, la majorité des Tanzaniens sont des paysans, des pasteurs, des pêcheurs. Le secteur de la santé est important dans la guerre contre la pauvreté. Pour mettre en place et développer une santé durable et équitable, DSF va faire tout en son pouvoir pour que l’équipe de professionnels québécois soit dûment munie d’équipement portatif, de petits instruments (daviers, élévateurs…), d’équipement de chirurgie et de dentisterie opératoires et de petits appareils électriques (lampes à polymériser, Cavitron, etc.). Ces équipements resteront sur place, car la Tanzanie est un pays dans lequel des missions vont se tenir régulièrement à l’avenir. En effet, Terre Sans Frontières (TSF), organisme qui gère le projet DSF, y intervient de longue date. Ses axes d’action sont centrés sur le secteur de l’éducation, auprès des groupes de femmes et divers projets d’eau (par exemple, le captage amenant l’eau dans des villages Masaï). Ainsi, DSF va intervenir dans la région du Kilimandjaro, là où le responsable des opérations pour Terre Sans Frontières a de solides capacités d’hébergement et où il sera possible pour les dentistes d’intervenir dans les dispensaires locaux. Il est prévu que l’équipe rencontrera les dentistes et les étudiants qui travaillent et suivent des formations à l’hôpital de Kilimandjaro. Le transfert d’information entre professionnels est absolument indispensable afin de promouvoir des modes de vie conduisant à une meilleure santé bucco-dentaire et ainsi réduire les affections. Comme le précise également le rapport de la Conférence, la mise en place de services de santé bucco-dentaire curatifs et de rééducation couvrant la majorité de la population, dans la Région africaine, sont des stratégies à suivre. Bien entendu, il est hors de question que ce transfert de connaissances fasse obstruction aux stratégies bucco-dentaires tanzaniennes, car ce que vise DSF c’est de suivre la méthode tanzanienne, Dentistes Sans Frontières étant un invité. Dans l’immédiat, il va sans dire que la mission de moyenne durée (au moins trois semaines) reposera essentiellement sur des diagnostics, des traitements comme les obturations, les extractions, la prévention et la prophylaxie dentaire. Bien sûr, DSF vise l’efficacité, mais pas au détriment de ce processus de long terme que DSF tente d’ancrer dans chaque pays d’intervention : le développement soutenable et coopératif. Dans chacun des actes posés, l’important est de garder en mémoire que la santé bucco-dentaire est un droit humain fondamental.

Partagez