Guy Gervais de passage au Québec

Publié le 12 septembre 2001

Catégories: Nouvelles

Guy Gervais, pilote en chef d’Avions Sans Frontières (ASF), est rentré de la République démocratique du Congo, où il vient de passer six autres mois aux commandes du Cessna 206.

Avec en moyenne 55 heures de vol par mois, ASF permet de déplacer des gens, d’organiser l’éducation et de transporter les achats faits en Ouganda, qu‘il s’agisse de photocopieurs, d’ordinateurs, de téléviseurs ou de téléphones par satellite. « Il y a un an, les Congolais de la région de Dungu avaient reculé leurs montres de cent ans. Aujourd’hui, grâce à l’aviation humanitaire d’Avions Sans Frontières et à la technologie, ils vivent au diapason du Canada et de l’Europe », se réjouit Guy Gervais, en précisant que cela donne une autre dimension à leur vie éducative et communautaire. Au cours de ces six mois, Guy Gervais a encore connu sa part d’aventures. Il s’est notamment retrouvé au beau milieu d’un orage, avec seulement 15 minutes d’autonomie, pour finalement profiter d’une éclaircie et atterrir à Aru. Sans cette éclaircie, il avait le choix entre une piste minée, deux pistes sous contrôle de militaires qui ont la gâchette facile lorsqu’un appareil atterrit sans prévenir, et une piste en Ouganda, où le risque était de voir l’avion saisi et son pilote mis à l’amende. Mais le pilote en chef d’Avions Sans Frontières reste passionné malgré les embûches. « Je crois que l’aimant qui m’attire à vivre six mois dans la brousse et la jungle dans un pays en guerre, c’est l’espoir et la satisfaction de collaborer au miracle congolais », affirme Monsieur Gervais. « Chaque Congolais et Congolaise est fier de soi et sait qu’il et qu’elle a l’intelligence et le courage de se libérer du chaos.»

Partagez