Grande réunion de concertation

Publié le 14 avril 2010

Catégories: Nouvelles

Le Forum Moshi 2010, une grande réunion de concertation visant à mettre la touche finale au Plan stratégique 2010-2015 de Terre Sans Frontières (TSF), s’est déroulé à Moshi, en Tanzanie, du 31 janvier au 5 février 2010.

Pour l’occasion, les Frères de l’Instruction chrétienne de Tanzanie avaient ouvert toutes grandes les portes de leur vaste complexe de Moshi, au pied du Kilimandjaro. Leur remarquable hospitalité a permis à une cinquantaine de personnes provenant de huit pays (excluant le représentant d’Haïti qui a dû se désister) de participer pleinement à cette belle semaine de travail, qui, tout en mettant en relief l’ampleur des actions accomplies depuis 30 ans, voulait surtout paver la voie aux prochaines années d’intervention. Les thèmes présentés étaient nombreux, l’horaire était chargé, mais la participation des partenaires, des membres du personnel et du conseil d’administration, n’a laissé aucun doute : Terre Sans Frontières est un organisme en évolution, profondément ancré au coeur de ses artisans. La gestion axée sur les résultats, l’égalité entre les hommes et les femmes, l’environnement ou les relations avec les bailleurs de fonds, voilà autant de sujets qui ont été abordés. Des représentants d’Optométristes Sans Frontières (OSF), de Dentistes Sans Frontières (DSF) et de Chiropratique Sans Frontières (CSF) étaient aussi sur place, signe de la ferme volonté exprimée par TSF d’envoyer davantage de missions de professionnels de la santé en Afrique. Mais, parmi tous les thèmes traités, c’est l’éducation, secteur de prédilection de Terre Sans Frontières depuis ses débuts, qui a été au coeur des discussions. L’éducation comme catalyseur du développement se veut en effet l’axe principal du Plan stratégique 2010-2015 de l’organisme, duquel découlera la prochaine Programmation internationale 2011-2016. Les participantes et participants au Forum Moshi 2010 ont abondamment échangé sur cette orientation, faisant notamment valoir que la communauté et l’école étaient intimement liées, et que leur intégration harmonieuse constituait une source d’unité et un levier pour les populations. Des organisations comme la Uganda Private and Integrated Schools Association (UPISA) et la Tanzanian Union of Private Secondary Schools (TUPSS) se sont d’ailleurs dites prêtes à assumer un rôle élargi. Plusieurs personnes ont aussi insisté sur l’importance de sensibiliser les jeunes aux droits humains et à l’équité, pour en faire des leaders responsables au sein de leur communauté. L’importance de l’éducation informelle, notamment pour les femmes, a été relevée, de même qu’on a souligné la capacité pour les écoles de gérer une activité économique, par exemple avec l’agriculture. Par ailleurs, on a aussi fait valoir qu’une attention particulière portée aux écoles rurales pourrait permettre de mieux répondre aux besoins des jeunes, et même des professeurs, pour ainsi limiter l’exode rural. Cette consultation sur l’éducation était de première importance pour Terre Sans Frontières, puisqu’elle valide l’intérêt de ses partenaires à se renouveler, et à prendre une route qui les mènera vers plus d’autonomie. Au-delà des présentations, des ateliers et des discussions tenus dans le cadre du Forum Moshi 2010, la force de l’appartenance à Terre Sans Frontières, doublé d’un formidable esprit de fraternité, a particulièrement touché les personnes participantes. Le Forum Moshi 2010 de TSF a été tenu grâce au soutien financier de l’Agence canadienne de développement international (ACDI).

Partagez