« Le vrai défi d’inclusion sociale survient en même temps que l’adolescence, car l’éveil de la conscience, la poussée de croissance ainsi que les désirs d’autonomie et d’émancipation sont universels. »
Marisol, mère de Josué atteint de trisomie 21.

Visionnez son témoignage (en espagnol)

Josué, qu’on aperçoit ci-dessus avec son cousin, a amené son lot d’épreuves à sa famille, déjà bien occupée par les handicaps physiques de ses trois frères ainés atteints du syndrome de Leysh-Nihan. Lui-même atteint de trisomie 21, il n’a pas marché avant l’âge de 7 ans, suivant l’exemple de ses frères qui ne déambulaient qu’au sol. Aujourd’hui, cependant, il apporte une aide dont sa famille ne pourrait se passer : il est le principal aidant de ses frères, à l’école comme à la maison. C’est la manière qu’il a trouvée de participer à la vie communautaire et de se sentir utile. Famille et camarades apprécient ses talents de danseur et ses éclats de rire.

L’inclusion sociale pour tous