Histoire à succès en Tanzanie

Une communauté épaulée et interpellée

Il y a à peine 5 ans, avoir une rage de dents à Mwanga, en Tanzanie, amenait son lot de difficultés. Pour soulager la douleur, ou à tout le moins obtenir un diagnostic, il fallait se rendre à l’hôpital de Mawenzi, à Moshi, à 53 kilomètres de là. Une petite virée qui consumait temps et argent, encore plus dans le cas où plusieurs rendez-vous étaient nécessaire pour régler le problème.

Puis, Terre Sans Frontières (TSF) a installé une chaise dentaire et du matériel clinique au Centre de santé de Mwanga même, dans le cadre de son programme de coopération volontaire (PCV) réalisé en collaboration avec Affaires mondiales Canada (AMC). Des professionnel(le)s du Canada ont amorcé au même moment des séjours de coopération volontaire dans la communauté, pour partager leur expertise avec les professionnel(le)s du milieu et renforcer leurs capacités.

Fini les rages de dents sur des routes cahoteuses, poussiéreuses en saison sèche et embourbées en saison des pluies.

« Tous les traitements dentaires sont maintenant disponibles à Mwanga », se réjouit Abdul Salima, un fermier de 61 ans de la communauté de Kifula, qui a bénéficié des services. « Je n’ai plus besoin de voyager pour recevoir des soins. Le temps que je sauve ainsi, je peux l’investir dans des activés économiques pour augmenter mes revenus », ajoute-t-il.

Son dernier traitement lui a coûté quatre fois moins cher que les 50 $ au minimum qu’il aurait payé en allant à Moshi, puisqu’en plus du traitement, des frais de transport et d’hébergement sont nécessaires. Considérant que le revenu familial moyen est de 22 $ par jour en Tanzanie, la proximité de soins de santé spécialisés fait une énorme différence pour les populations rurales. Monica Lyaruu, une fermière d’Usangi, a pour sa part reçu des soins à l’hôpital d’Usangi, aussi situé dans le district de Mwanga, où TSF a installé une clinique de santé visuelle, en plus d’une clinique dentaire. Ses problèmes de basse vision ont été résolus, ce qui lui permet de lire et de vaquer beaucoup plus facilement à ses occupations. Elle a été aussi soulagée de ne pas avoir à se déplacer jusqu’à Moshi pour obtenir des soins. Elle profite du temps épargné et de sa vue améliorée pour assister à des ateliers et des séminaires pour une meilleure pratique agricole, ce qui l’aide à augmenter ses revenus et améliorer les conditions de vie de sa famille.

« Grâce aux compétences partagées par les volontaires du Canada, nous avons grandement amélioré nos capacités organisationnelles et professionnelles. Ce sont maintenant 90 % des cas en santé dentaire et visuelle que nous sommes en mesure de traiter à l’hôpital du district », se réjouit docteur Israel Upendo, responsable de l’hôpital d’Usangi.

En plus de développer l’offre de soins dentaires et visuels dans ces communautés, TSF et les volontaires du Canada se sont aussi assurés de mettre en place un volet de prévention, renforcé par la distribution de dépliants, l’installation d’affiches et de bannières ou encore la tenue de kiosques d’information, y compris au marché de Mwanga.

Au final, c’est toute la communauté qui se sent épaulée et interpellée. En retour, les professionnels locaux s’investissent totalement et la population devient plus attentive à d’autres enjeux, comme l’environnement, et s’implique pour améliorer son milieu. C’est d’ailleurs ce qu’elle a fait en participant à une plantation d’une centaine d’arbres.