Deux visites en un trimestre

Publié le 17 avril 2006

Catégories: Nouvelles

Du 27 novembre au 4 décembre 2005, puis du 13 au 21 janvier 2006, ce sont deux missions composées de neuf Dentistes Sans Frontières, deux assistantes et une hygiéniste qui se sont rendues au Honduras offrir des soins dentaires à 584 patients.

Du 25 novembre au 4 décembre 2005, Dre Isabelle Boudreault de Saint-Hyacinthe et Dre Jocelyne Rochon de Coaticook, assistées de Mme Esther Chamberland de Sainte-Madeleine et de Mme Caroline Bessette, hygiéniste, de Saint-Hilaire, sont intervenues au centre San Juan Bosco, dans un quartier particulièrement pauvre de la capitale hondurienne, Tegucigalpa. À Campo Cielo, la population est majoritairement analphabète. Elles travaillaient en étroite collaboration avec une dentiste hondurienne, Dra Marilyn Servellon Lagos. La brigade disposait de deux salles opératoires, l’une prêtée par la Doctora et l’autre occupée par l’unité mobile apportée par l’équipe. Toutefois, l’autonomie complète n’était pas assurée dans la mesure où l’équipe ne disposait que d’une pièce à main et d’une turbine pour les deux salles. L’équipe féminine des DSF soutient qu’un volet éducation et de prévention devrait être mis en place, « la mise sur pied d’une campagne de fluoruration, des rencontres d’information avec les parents, une sensibilisation au rôle de l’alimentation dans l’indice CAO seraient des atouts majeurs pour créer un effet durable et salutaire pour la population », avance Dre Boudreault, chef de mission. Du 13 au 27 janvier 2006, Dr Odino Riendeau de Mont-Saint-Hilaire, Dr Bernard Blain de Montréal et Geneviève Boivin, finissante de Longueuil, assistés de Mme Monique Prud’Homme, ont travaillé au Centro de salud de Ojojona, un village situé à une trentaine de minutes de la capitale. L’équipe, menée par le Dr Riendeau, travaillait de concert avec la responsable du centre de santé, Dra Yadira Absengo Jorge et le dentiste local a mis sa salle à disposition. L’équipe a partagé les 14 jours de mission entre des interventions en montagne et dans le centre de santé de Ojojona. Bien entendu, l’objectif était de toucher le plus de patients possibles, adultes et enfants. Même s’il est très difficile de faire de la dentisterie opératoire en montagne, il reste que dans ces endroits reculés, ce sont les patients les plus pauvres qui sont rejoints. Toutefois, à mi-parcours, l’équipe a si bien installé un local fonctionnel pour la dentisterie opératoire qu’elle a décidé de rester à Ojojona. Pendant ce temps, dans le sud du pays, à Choluteca, Dre Geneviève Archambault de l’Assomption, Dr Paul Germain de Verdun et deux finissantes, Amélie Prévost de Repentigny et Emmanuelle Lacroix, de Montréal traitaient les patients de la clinique San Francisco de Asis.

Partagez