Dentistes Sans Frontières aux Philippines

Publié le 2 juin 2006

Catégories: Nouvelles

Toute une aventure pour les Drs Luc Villemaire, Michèle Boivin, Christian Robin et Véronic Deschênes, dentistes, assistés de Mme Marie-Josée Duval, assistante dentaire, et de Mmes Karen Jodoin, Stéphanie Potvin, Marie-Josée Landry, étudiantes de 4e année qui, du 21 juillet au 14 août 2006, vont fouler du pied le sol philippin pour la première mission de Dentistes Sans Frontières.

L’équipe, menée par le Dr Luc Villemaire, va intervenir sur l’ile de Panay, plus précisément dans l’une de ses provinces appelée Antique. Les Frères de l’Instruction chrétienne y travaillent déjà en étroite collaboration avec Sœur Feliza Tumanday, responsable de différents projets d’aide (éducation, santé) à la population très pauvre de la région. Les DSF interviendront en trois villages différents : Laua-an, Pandan et Semirara Island. La population de Laua-an est d’environ 15 000 personnes et celle de Pandan compte 25 000 âmes. Ces deux villages sont très proches l’un de l’autre. Par contre, Semirara est une île composée de nombreux petits villages et les dentistes prendront un bateau pour s’y rendre. S’agissant d’une première mission, il est certain que les DSF devront être autonomes en matériel de dentisterie pour toute la période, c’est-à-dire qu’ils devront apporter ce qui est nécessaire pour mener des interventions en dentisterie humanitaire. Toutefois, tout se met en place pour que la charge qui incombe aux dentistes soit le moins lourd possible. Sœur Feliza est en contact avec les instances militaires de la ville d’Iloilo, ainsi qu’avec le président de la Société dentaire locale, pour emprunter quatre fauteuils dentaires. Les partenaires n’ont pas les équipements dentaires de base (chaise, daviers, turbine, fraises, etc.). Il n’en reste pas moins qu’ils mettent tout en œuvre pour faire de cette mission un succès. Ainsi, tiennent-ils à disposition des gants et se disent prêts à acheter d’autres équipements. L’idée sous-jacente est de pérenniser cette destination. Parallèlement l’équipe, qui est bien soudée, fait appel aux collaborations dentaires industrielles au Québec et au Canada pour combler les manques. Ils bénéficieront de trousses dentaires de voyage de PCSI (Partenaires Canadiens pour la Santé Internationale) qui, bien que projet pilote, a permis d’équiper différentes missions de DSF. Les trousses ne sont pas encore parfaites, pourtant elles ont rempli certaines exigences dans d’autres pays. Bref, les professionnels se disent très enthousiastes face à cette mission. Les DSF savent qu’ils devront démontrer une grande capacité d’adaptation face à la culture asiatique, à la très grande chaleur (entre 35-40 degrés Celsius), à l’humidité due à la saison des pluies et à la nourriture locale. Dans leur quotidien, les partenaires assureront également la traduction de l’anglais à la langue Visayan. Les typhons frappent parfois la province d’Antique, mais il va sans dire que l’équipe sera la première avertie si d’aventure, cela devait se produire.

Partagez