Au Honduras, les OSF font des émules

Publié le 14 mars 2007

Catégories: Nouvelles

Tandis qu’à Valle de Angeles et à Cerro Grande, Dr de Lorimier et Mme Suzanne Saint-Laurent faisaient 260 examens visuels sommaires, en distribuant respectivement 210 lunettes ophtalmiques, plus de 300 solaires et près de 400 casquettes, à quelques dizaines de kilomètres de là, l’équipe menée par Dr Michel Desrosiers était aussi bien occupée.

« Nous avons rencontré environ 445 personnes qui, en grande majorité, n’avaient jamais eu d’examen visuel. En général des travailleurs, cultivateurs, ouvriers ou maîtresses de maison, toutes des personnes qui avaient peu de moyens financiers ». Mais le plus touchant, c’est que sur le nombre de patients auscultés, une douzaine d’entre eux ont pu bénéficier de chirurgies de la cataracte après le passage des OSF. Diagnostiqués durant la mission, les OSF n’ont pu intervenir. Toutefois, après leur départ, ces patients (dont deux enfants souffrant de cataracte congénitale) ont été transportés par le partenaire d’OSF auprès de l’ophtalmologiste de l’hôpital San Felipe, au centre-ville de la capitale hondurienne, Dr Hedgardo Navarrate Melgen. Grâce au partenaire qui a parcouru des kilomètres pour chercher et ramener les 12 patients, ces derniers ont été suivis à la clinique d’ophtalmologie pour finalement subir leurs opérations. La chirurgie était gratuite, car l’hôpital San Felipe est un hôpital public, mais pas la consultation qui, indirectement, a été défrayée avec l’argent des consultations reçues par le partenaire. En effet, il est demandé une participation financière symbolique aux populations, pour les examens et les lunettes, car la gratuité entraîne la dépendance. Dans le sud du pays, à Choluteca, Dr David Centeno, optométriste, suit depuis des années les brigades d’OSF. Les actions des Optométristes Sans Frontières font des petits : Dr Centeno offre gratuitement, tous les vendredis, cinq examens de la vue à des personnes âgées de Nakaomé (bourgade du sud du Honduras), ainsi que des lunettes. Comme le précise Dr Michel Desrosiers : « Cette expérience nous a apporté à tous la satisfaction d’aider des gens qui sont vraiment en manque de services d’optométrie. De plus, et je crois que c’est là le plus important, ce qu’une telle mission nous apporte, c’est l’occasion d’entrer en contact personnel avec des gens qui nous font spontanément confiance et avec lesquels on peut échanger dans la bonne humeur ».

Partagez