Semaine 2
Adaptation à la vie et la culture équatorienne

Publié le 18 juin 2018

Catégories: Blogue, Physiothérapie Sans Frontières Équateur, Québec Sans Frontières Équateur

Par Laurence Brassard et Amélie McMahon-Quesnel

! Holà !

Déjà une semaine s’est écoulée depuis notre arrivée à l’école Nuestra Señora Del Carmen, c’est incroyable comme le temps passe vite ! Nous commençons graduellement à nous adapter à la vie équatorienne et à la culture du pays. La semaine passée à l’école nous aura permis d’établir nos points de repères et de visiter les installations diverses, dont la Cancha, la salle de physiothérapie, les classes des élèves, la piscine, la cuisine, ainsi que l’espace commun où les élèves s’activent le matin, plus communément appelé le salon.

Dès le lundi matin à 7 :30, nous avons pu participer à la routine « s’activer en mouvement » au cours de laquelle tous les élèves et professeurs se rassemblent dans le salon pour bouger tous ensemble au rythme de la musique. Cela permet aux enfants de se réveiller et d’être plus concentrés lorsque démarre leur journée. Par la suite, nous avons pu visiter l’école ainsi que ses installations. Nous avons été tout de suite charmés par celle-ci, ses aires ouvertes, son personnel et les rires des enfants qui l’animent. De plus, afin de mieux connaitre la clientèle avec laquelle nous travaillerons pour les deux prochains mois, nous sommes allés réaliser une tournée des diverses classes de l’école. Nous avons été impressionnés par la capacité d’adaptation des professeurs, qui doivent enseigner à des enfants présentant entre autres des troubles visuels, auditifs, des troubles de comportements, et ce, dans une seule et même classe.

Côté nourriture, nous sommes choyés ! Les plats sont excellents et nous sommes toujours agréablement surpris de découvrir la fraicheur ainsi que le goût vif des jus de fruits locaux, les petites spécialités locales de même que les multiples façons dont les Équatoriens apprêtent le riz et le poulet. Par exemple el arroz con leche, qui se trouve à être du riz cuit dans une mixture de lait chauffé. Ou encore les fameuses choco bananes, délicieuses et rafraichissantes après une journée passée à la chaleur !

Quant à l’aspect pratique de notre stage, nous avons entamé nos traitements en physiothérapie avec les deux thérapeutes du milieu. Femmes d’expérience désireuses de partager leur savoir, les thérapeutes n’hésitent pas à nous poser des questions pour susciter notre réflexion et sont toujours ouvertes à répondre à nos innombrables interrogations. Nous avons ainsi pu observer des traitements avec des enfants présentant divers diagnostics, dont la paralysie cérébrale, l’ataxie de Friedreich, la microcéphalie, l’hydrocéphalie de même que le syndrome de Down. L’aspect observation ayant été complété, nous nous apprêtons maintenant à nous impliquer plus activement au cours des thérapies.

Enfin, une activité qui nous a particulièrement plu est la baila therapia. Chaque semaine, du mardi au jeudi de 20h à 21h, une professeure se déplace pour donner des cours de danse dans un parc en plein cœur de Ricaurte. Sur le rythme d’une musique entrainante, zumba, salsa et circuits athlétiques sont au rendez-vous. Cela nous permet de lâcher un peu notre fou après nos journées de travail à l’école, d’échanger avec certains locaux de la place et de découvrir un autre aspect charmant de cette ville équatorienne. Assurément, cela va devenir notre petite tradition de groupe les soirs de semaine.

Sur ce, nous vous disons donc hasta la semana proxima !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *