Quatrième semaine bien chargée

Publié le 6 juillet 2018

Catégories: Blogue, Physiothérapie Sans Frontières, Québec Sans Frontières Équateur

¡Hola!

Notre quatrième semaine de stage a été bien chargée.

Bien que les enfants étaient en semaine de relâche, nous avons eu du pain sur la planche. En effet, nous en avons profité pour préparer les prochaines activités prévues ainsi que pour travailler sur nos deux projets principaux, soient le Fonds de Sensibilisation du Public (FSP) et notre projet de physiothérapie. Malgré tous ces travaux, nous avons amplement pu nous amuser. Lundi, nous avons eu la chance de fêter la San Pedro avec les professeurs de l’école. Le plaisir était au rendez-vous : piñata, petites bouchées, danses et musique. De plus, nous avons pu apprendre certaines de leurs danses traditionnelles de même que nous leur avons montré des danses en ligne. Beaucoup de rires pouvaient se faire entendre dans les environs de l’école et un lien s’est développé entre les professeurs et nous.

Par la suite, le jeudi soir, nous avons fêté avec les membres de nos familles respectives. La ville de Ricaurte était déchaînée et animée par différents artistes qui ont donné un excellent spectacle. Plusieurs commerces étaient dans les rues permettant de comprendre davantage la culture équatorienne. Il y avait des jeux pour tous les âges tels que les autos tamponneuses, le carrousel, des montagnes russes et sans oublier, la fameuse Barca Pirata. Ce manège qui semble si banal au Québec nous a donné toute une frousse ! Coincés dans une cage aux extrémités du bateau, nos pieds décollaient du sol provoquant beaucoup de rires et de cris. Nous avons ri aux éclats tout au long de la soirée !

Durant la semaine, nous avons découvert les petits secrets que renferment des bananeraies d’Équateur. Un guide nous a expliqué le processus de production, de la cueillette jusqu’à l’emballage en boîte. Les chiffres étaient stupéfiants. Par exemple, la bananeraie où nous sommes allés exporte environ 1 500 000 bananes par jour ! Cette activité nous a permis d’en apprendre davantage sur tout le travail nécessaire qui se cache derrière les bananes achetées au Québec. Avant notre départ, ils nous ont fait déguster des bananes cueillies sur place. Ce fut un délice en bouche !

Maintenant, c’est le temps de quitter pour notre mi-stage à Cuenca, une ville riche en histoire comptant d’innombrables églises et cathédrales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *