Plus de 3000 personnes traitées
Succès « Sans Frontières »

Publié le 11 mars 2014

Catégories: 2014, Dentistes Sans Frontières, Optométristes Sans Frontières

Deux vastes missions « Sans Frontières » regroupant une cinquantaine de volontaires au total se sont déroulées l’automne dernier, l’une à Madagascar et l’autre au Togo. Au total, ces deux missions ont permis d’offrir des soins de santé dentaire et visuelle à plus de 3000 personnes, mais aussi de réaliser des chirurgies et même d’offrir des prothèses à des personnes amputées.

Dentistes, optométristes, opticiens et opticiennes, médecins, chirurgiens, assistants et assistantes dentaires et infirmières sont au nombre des intervenants et des intervenantes qui ont vécu pleinement l’expérience de la solidarité en se rendant à Madagascar ou au Togo pour offrir leurs services à des populations ayant un accès très limité à des soins de santé et partager leur expertise auprès des partenaires. « La majorité des personnes que nous avons traitées voyaient un dentiste pour la première fois de leur vie », mentionne Dr André Rousseau, membre de l’équipe Madagascar, tout en précisant qu’il y a aussi un grand besoin de diffuser de l’information sur l’hygiène buccale. Les dentistes ont procédé à près de 2000 extractions sur 810 personnes durant leur séjour. Du côté des optométristes, plus de 1000 personnes ont été examinées et 875 paires de lunettes avec correction optique ont été distribuées. « Les membres de cette mission sont des gens de cœur, dynamiques, compétents et expérimentés. Chacun et chacune est un don et un beau trésor pour nous et pour les pauvres à qui ils ont donné des soins », résune sœur Marie-Florence, de la congrégation des Petites Franciscaines de Marie, qui a accueilli la mission à Antsirabe, au Madagascar. Au Togo, l’équipe d’optométristes a aussi fourni des lunettes de prescription et/ou des verres solaires à plus de 1000 personnes. «Nous en avons même trouvé une paire pour une vielle dame qui ne voyait plus que d’un oeil et dont la correction nécessaire était de -12, ce qui est très difficile à avoir lors d’une mission. Souvent nous devons nous contenter d’une correction qui se rapproche le plus mais dans ce cas, nous avions exactement ce qu’il fallait. Dès qu’elle a mis ses lunettes, elle a souri en reconnaissant des gens autour d’elle », raconte Petain Saavedra, chargé de projet chez TSF. Quelques cataractes ont aussi été opérées. De plus, une équipe a pratiqué une quinzaine de chirurgies visant à traiter des cas d’hydrocèle (accw11ulation d’eau autour des testicules). « Nous étions bien conscients de ne pouvoir sauver l’Afrique, mais nous avons réussi à changer la vie d’individus pour le mieux», se réjouit Dr Myriam Paul. L’équipe du Togo, dont la mission était appuyée par le Club Rotary District Maine-Québec, avait préalablement fait expédier un conteneur rempli d’équipements afin de réaliser les interventions dans des normes satisfaisantes. Des prothèses du bras ont été envoyées en même temps pour être remises à tme quinzaine de personnes amputées. Plusieurs autres missions sont en préparation pour la prochaine année et il reste des places à combler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *