Le ciel et la rue

Publié le 10 mai 2018

Catégories: Blogue, Terre Sans Frontières Haïti

Notre directeur des communications, Philippe Legault, est en Haïti pour une dizaine jours. Il partage ici ses pérégrinations.

Avant-hier, il a plu en matinée et en début d’après-midi sur Port-au-Prince. Les nuages étaient bas, soutenus. « Ce n’est pas comme ça d’habitude », disent les gens. Normalement, cette période de l’année est plus propice aux ondées tropicales de fin de journée. 

Alors qu’approche la saison des ouragans, le ciel reste donc à l’ordre du jour ici. Le passage dévastateur de Matthew en 2016 a épargné Port-au-Prince, protégée par les montagnes, mais l’île est encore terriblement meurtrie. Alors les nuages gris qui vont et viennent sont toujours bien gonflés d’inquiétude…

En ville, les consignes de sécurité sont rigoureuses, du moins pour le personnel des organisations internationales. On ne sort pas à tous vents courir les étals. On va d’une porte à l’autre, en véhicule. Mais cela n’empêche pas le bureau terrain de TSF en Haïti de redoubler d’effort pour appuyer ses partenaires dans leur travail, aller où c’est nécessaire, aider ceux et celles qui en ont besoin. Il faut faire avec les aléas qui tombent du ciel et montent de la rue. Les besoins sont tellement grands.

Nous entamons aujourd’hui une visite du programme soutenu par la Fondation Marcelle et Jean Coutu, destiné à éduquer, encadrer et soigner des enfants démunis, pour qu’ils deviennent des citoyennes et des citoyens participant pleinement au renouveau d’Haïti.

2 commentaires

  1. Jean-Pierre et Nathalie a écrit :

    Merci Philippe de nous partager ta vision!

  2. Nathalie Lavigne a écrit :

    Merci Philippe et toute l’equipe pour votre travail en Haïti! Dickenson et moi avons à cœur ce pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *