Stage Québec Sans Frontières 2014-2015

La physiothérapie accessible, des soins pour tous

Les participants et participantes QSF 2014-2015 de TSF. De gauche à droite : Samuel Lamontagne, Mathilde Bédard, Camila Bernal, Geneviève Trudeau, Viky Roy, Gabrielle Duron et Camille Dubois-Chalifoux

Lieu
Ricaurte (province de Los Ríos), Équateur

Dates
17 mai au 21 juillet 2015

Partenaire du Sud
Centro de Educación Especial Nuestra Señora del Carmen

Partenaire du Nord
École de réadaptation (programme de physiothérapie), Université de Montréal

Objectif du projet
Favoriser l’adoption accrue de saine habitudes de vie et de bonnes postures chez les personnes à mobilité réduite et leurs familles.



Journal de bord

Semaine 1

« Imaginez-vous la serre tropicale la plus chaude du jardin Botanique… Bienvenido a Ecuador! Nous avons passé 3 jours dans un très bel hostel avec air climatisé à Guayaquil et nous avons visité le Malecon et le quartier de las Peñas où se trouve le plus haut sommet de Guayaquil (450 marches), le cero Santa Ana. Nous avons également fait une petite escapade au marché d’artisanat et de nourriture, ce fût une belle expérience culturelle! Après 2 h de route dans une caravane Équatorienne au milieu des plantations de bananes avec de la musique québécoise et une halte fruitière dans un stand sur le bord de la route, nous voilà à Ricaurte, notre village d’adoption pour les 2 prochains mois! Nous avons eu droit à un accueil très chaleureux, ponctué de chants, de petites danses typiques et de bricolages personnalisés préparés par les classes, puis enfin nous avons rencontré nos familles d’accueil.

Les meilleurs mots pour décrire nos nouvelles familles ont été prononcés par un papa d’accueil ; No temenos una casa grande pero tenemos un gran corazón ! (Notre maison n’est pas une grande, mais nous avons un grand cœur!) »

Facebook_semaine 1

Semaine 2

« Déjà une semaine à l’école et nous avons eu la possibilité de prendre part à plusieurs activités et d’observer la dynamique des différentes classes. Les élèves sont répartis par groupe d’âge, donc chaque classe regroupe de multiples incapacités et déficiences, ce qui représente tout un défi pour les enseignantes ! À l’intérieur des horaires de cours, il y a déjà une bonne structure en place pour favoriser un mode de vie actif. Par exemple, deux matins par semaine, il y a le programme gouvernemental « Apprendre en Mouvement » où les jeunes sont encouragés à bouger en dansant. Aussi, trois cours d’éducation physique sont à l’horaire. Au niveau physiothérapeutique, on aura donc l’occasion d’intervenir à différents niveaux tant au cours des séances de physiothérapie, que lors des cours d’éducation physique et d’expression corporelle. Finalement, nous avons instauré un rendez-vous hebdomadaire avec les enseignantes de l’école lors duquel nous leur ferons découvrir un nouveau sport chaque semaine, afin de promouvoir des habitudes de vie saines. Le sport en vedette cette semaine était l’Ultimate Frisbee! À partir d’aujourd’hui, nous commençons notre implication plus concrète lors des traitements de physiothérapie sous la supervision de la thérapeute du centre. À la semaine prochaine! »

Facebook_semaine 2

Semaine 3

« Ça bouge en Équateur.. malgré la chaleur qui persiste en cette nouvelle saison hivernale! Cette semaine, nous avons animé trois séances matinales d´exercices (Apprendre en Mouvements), une initiative gouvernementale destinée à promouvoir l´activité physique chez les jeunes d’âge scolaire. Au menu : aérobie sur rythmes latins et jeux de groupe. De plus, lundi après-midi, nous avons réuni cinq professeurs (dont Béatriz, la directrice) pour notre séance hebdomadaire de sport d´équipe! Nous avons appris à la dure comment se joue le basketball équatorien : tous les coups sont permis pour faire un panier!
En ce qui concerne nos interventions en physiothérapie, la glace est maintenant brisée et nous sommes plus à l´aise de prendre en charge le traitement de nos patients. Nous ajoutons peu à peu nos couleurs québécoises aux traitements traditionnels. Nous pouvons heureusement toujours compter sur le soutien bienveillant et les conseils d´Ines quand rien ne va plus avec nos petits patients.
Qui dit chaleur, dit piscine. Nous avons expérimenté nos premières séances aquatiques avec nos classes respectives. Trois constats s´imposent :
1- Les jeunes qui savent nager se comptent sur les doigts d´une main
2- Les utilisateurs de la piscine ne sont aucunement sensibilisés à la sécurité aquatique élémentaire
3- Les jeunes ne bénéficient d´aucune aide à la nage (dispositifs de flottaison; VFI, ceinture, flotteur, etc.) pouvant augmenter leur sécurité ou leurs aptitudes en natation.
Suite à ces observations, nous nous fixons comme objectif principal d´encourager l´adoption de comportements sécuritaires en milieu aquatique. Cela comprend l´enseignement de techniques de natation de base.

Pour terminer, nous avons eu la chance de participer à un après-midi festif pour souligner la fête des enfants. Il s´agit d´une journée pour la promotion du droits des enfants durant laquelle est dénoncé le travail infantile, un grand fléau ici. Pour l´occasion, les jeunes de plusieurs centres de la petite enfance se sont réunis au parc de Ricaurte. Il y avait animation par des clowns, musique, exposition d´objets d´artisanat et parade de mode par des bambins vêtus de costumes fabriqués de matériel recyclé. C´était de toute beauté. Nous en sommes sortis bien inspirés pour nos futurs costumes d´Halloween. Comme vous pouvez le constater sur les photos, il est possible de faire beaucoup avec peu. De vraies œuvres d´art! »

Facebook_semaine 3

Semaine 4

« Nous voici déjà à la quatrième semaine officielle de stage. Nous profitons de chaque moment passé en Équateur. Côté travail, nous poursuivons la prise en charge de façon plus autonome de
nos jeunes en physiothérapie et sommes beaucoup plus à l’aise avec l’équipement disponible et nos patients. On a la chance d’avoir un véritable échange avec la thérapeute de l’école. Elle nous enseigne les techniques utilisées quotidiennement et nous intégrons des nouveautés apprises dans notre programme universitaire, afin de rendre les traitements plus complets et dynamiques. Nous avons également commencé à travailler avec les personnes âgées de la communauté. Nous nous joignons à leur rassemblement en après-midi, une fois par semaine, afin d’inclure des routines d’activités physiques simples, sécuritaires et adaptées à leur condition générale. Avec cette nouvelle clientèle, cela nous permet d’élargir notre champ d’action en hysiothérapie dans la communauté et ainsi d’avoir un impact plus grand encore sur l’implantation d’habitudes de vie saines.
Également, à la fin de la semaine dernière, nous avons eu une petite activité surprise, la visite de la bananeraie Clementina, la plus grosse du pays! Nous avons pu voir tout le processus de production de la banane : coupe du régime, triage et nettoyage et finalement mise en boite en direction du port, puis de votre cuisine…
Cette magnifique journée s’est terminée par la production de cacao maison à partir de graines du cacao. On a bien profité du résultat en dégustant un chocolat au lait chaud nous rappelant ce
plaisir d’hiver québécois.
Sur ce, direction Cuenca pour la mi-stage où une température plus fraîche nous attend! »

Semaine 5-10

« Bientôt la fin de notre aventure équatorienne et nous sommes déjà rendus à la semaine d’évaluation. Une monitrice de stage du Québec est venue nous rejoindre pour nous donner les derniers conseils et nous superviser. Nous avions hâte à son arrivée pour lui présenter nos jeunes protégés. Après les sept semaines au centre, nous sommes fiers des progrès faits par nos patients… et par nous! Nous avons eu la chance de développer toutes les sphères de compétences de notre profession dans un environnement tellement différent, mais stimulant et surtout chaud!
De même, c’est la semaine de nos ateliers de sensibilisations devant public. Nous avons organisé une présentation sur différents sujets, soient la posture, la bonne alimentation et l’activité physique. Nos kiosques ont attiré près d’une cinquantaine de parents d’élèves et d’enseignantes. Tous ont bien apprécié l’activité et nous avons confiance qu’une partie du message sera intégrée dans les habitudes de vie quotidiennes de notre auditoire.
Sur une autre note, il y a eu bien de l’action ce week-end dû à la visite du Pape en Équateur. Nous avons donc appris, puis chanté la chanson officielle écrite à son intention tant vocalement qu’avec le langage des signes… du moins le refrain!
Sur ce, nous vous quittons afin de retourner profiter des derniers moments à l’école! »