Histoire à succès en Bolivie

Démocratiser la santé visuelle et dentaire

Grâce à l’intervention de dentistes, d’hygiénistes dentaires, d’assistantes dentaires d’optométristes et d’opticiens et opticiennes du Canada qui collaborent avec des professionnelles et professionnels locaux, l’accès à des soins spécialisés en dentisterie et en optométrie est en train de changer radicalement sur l’Altiplano bolivien.

L’Altiplano est une région pauvre de la Bolivie où l’accès à ce type de soins est très difficile. Ainsi, les soins de santé visuelle y sont pratiquement inexistants alors que dans le cas des soins de santé dentaire, ils se résument généralement à des extractions réalisées dans des cliniques mal équipées, offrant uniquement des services de base. Les examens de la vue n’appartiennent même pas à cette catégorie.
Le manque de ressources pouvant être décourageant pour les professionnelles et professionnels de la santé, elles et ils préfèrent souvent aller travailler dans de meilleures conditions en ville… où les populations démunies n’ont alors d’autre choix d’aller pour recevoir des soins plus poussés. Cela est sans compter la peur du sarrau blanc souvent exacerbée par des croyances et le désintérêt des gens pour leur santé.
Une nouvelle dynamique est cependant en train de s’installer dans certains coins de l’Altiplano.

C’est d’abord en développant des partenariats avec quatre municipalités, responsables de la santé sur leur territoire, qu’il a été possible d’amener des changements dans l’offre de soins spécialisés en dentisterie et en optométrie. Grâce à cette implication municipale, il a été possible de travailler directement avec les établissements de santé sous leur responsabilité, d’abord pour y équiper et/ou rénover quatre cliniques de dentisterie et quatre d’optométrie.

Puis, les municipalités ont procédé à l’embauche de professionnelles et professionnels de la santé locaux, tout en s’engageant à fournir le matériel indispensable à leur pratique.

Dès qu’ils ont été installés, ils ont pu lancer une offre de soins spécialisés au spectre beaucoup plus large, tout en s’assurant de mettre aussi dans leurs actions la prévention par la sensibilisation auprès de la population.

Pour donner encore plus de prise à cette nouvelle offre de soins de santé spécialisés, des coopérantes et des coopérants volontaires du Canada se sont greffés tout au long du processus. L’an dernier seulement, 23 séjours terrain ont été réalisés afin de renforcer les compétences de 16 professionnelles et professionnels locaux. Ces formations ont autant contribué à améliorer leurs connaissances théoriques et techniques qu’à humaniser leur approche client.

« Durant mon mandat, j’ai visité beaucoup de classes de jeunes enfants et une classe d’adolescents. La distribution de brosses à dents et mes histoires colorées et agrémentées avec le dentoforme (dentier portatif) ont su rejoindre les enfants. Je sais que mon impact a été important! ».
Allyson Saavedra, hygiéniste dentaire
Bolivie, mandat à l’automne 2017

Au-delà des personnes qui ont enfin pu avoir accès à des soins de dentisterie ou d’optométrie l’année dernière, il y a toute la notion du développement des communautés qui doit être prise en compte. Des jeunes, notamment des filles, qui apprennent mieux à l’école parce que leur problème de vision a été réglé avec des lunettes pourront ainsi devenir des acteurs de changement, des citoyens pleinement impliqués. Et quiconque a déjà eu mal aux dents sait combien cela peut être handicapant dans la vie de tous les jours.

Les municipalités impliquées dans le programme parlent même maintenant de fonder des instituts d’optométrie et d’hygiène dentaire, qui sont rares sinon inexistants dans le pays. Cela amènerait non seulement plus de professionnels dans les centres de santé de l’Altiplano et du pays, mais également une possibilité d’éducation et d’emploi pour les habitants de ces communautés. Il y a également une forte volonté de décupler le modèle du programme dans d’autres municipalités de l’Altiplano.