Développement d’infrastructures d’urgence en RD Congo

Publié le 14 janvier 2016

Catégories: 2015, À la une, Aide humanitaire

Des réfugiés devant leur maisonnette au camp de Mboti, à Ango, en RDCongo.

Le Cessna 206 d’Avions Sans Frontières se pose en cahotant tout doucement sur la piste d’Ango, dans le nord de la République démocratique du Congo. L’équipe locale de Terre Sans Frontières nous accueille avec enthousiasme, en précisant que la piste a récemment été allongée et élargie pour recevoir des avions des Nations-Unies.

C’est l’un des projets réalisés à Ango dans le cadre d’un important programme d’infrastructures déployé dans les provinces du Haut-Uélé, du Bas-Uélé et de l’Ituri, visant à améliorer les conditions de vie de personnes réfugiées, déplacées internes ou rentrées d’exil.

Un tronçon de route de 3,7 kilomètres que nous empruntons pour nous rendre au camp de Mboti, qui accueille environ 650 réfugiés centrafricains, a aussi été réhabilité dans le cadre de ce programme mené en collaboration avec le Haut Commissariat de Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

Le long de la route, nous croisons trois autres réalisations, soit une école en construction, qui comprendra six classes, un centre de santé tout neuf qui peut recevoir quotidiennement une trentaine de patients et une salle communautaire fraîchement inaugurée. Toutes ces infrastructures doivent desservir les gens provenant autant du camp que du village, dont 800 rapatriés congolais de retour du Sud-Soudan et de Centrafrique.

Au camp de Mboti, quelques tentes et installations d’urgence subsistent, dont l’école en bois, mais 100 maisonnettes en briques ont été construites pour accueillir les familles et 25 autres s’ajouteront. Une collaboration avec le Programme alimentaire mondial (PAM) permet aussi la distribution de vivres et d’argent comptant afin de combler certains besoins qui demeurent nombreux.

À Bondo, à l’est d’Ango, où sont regroupés plus de 9000 réfugiés, c’est 325 maisons qui ont été construites jusqu’à présent, en plus d’un complexe destiné aux partenaires comprenant notamment 15 bureaux.

À Tchomia, une localité plus au sud en bordure du lac Albert, 79 maisonnettes ont également été construites pour héberger autant de familles s’étant déplacées à l’intérieur même du pays, afin de fuir des combats entre milices ougandaises et soldats de la RDCongo.

Des réfugiés devant leur maisonnette au camp de Mboti, à Ango, en RDCongo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *