Deuxième semaine à Kibosho

Publié le 28 octobre 2017

Catégories: Blogue, Physiothérapie Sans Frontières Tanzanie

Nous avons profité du premier weekend pour visiter le pays et aller découvrir la faune et la flore dans un magnifique safari. Nous avons été très chanceuses lors de notre expédition, puisque nous avons pu voir 4 des 5 animaux considérés dans le Big Five (c’est-à-dire les cinq animaux les plus meurtriers pour l’Homme) : le lion, le buffle, le rhinocéros, l’éléphant. Seul le léopard était timide et est resté introuvable. Cela nous a permis d’avoir un très beau tableau de chasse photographique et de magnifiques souvenirs en mémoire.

Cette semaine, nous étions avec un seul physiothérapeute, Erasto. Caroline, sa collègue, était partie en congrès de physiothérapie à Dar Es Salam pour présenter son projet de Bachelor. À l’hôpital, nous avons été confrontées professionnellement parlant dans divers domaines puisque l’approche thérapeutique n’est pas la même, autant au niveau de l’analyse du problème physique que de la relation patient-thérapeute. De plus, les physiothérapeutes tanzaniens ont certains droits professionnels que nous avons pas : prescription de médication, lecture et analyse de radiographies, réduction de fractures… Par ailleurs, nous voyons des cas très variés dans plusieurs domaines de la physiothérapie, pas seulement dans le domaine orthopédique dans lequel nous travaillons toutes les deux au pays. Nous tentons donc d’aider les physiothérapeutes du meilleur de nos connaissances. Dans le cadre de notre séjour, nous apportions aussi deux valises contenant livres, orthèses de tout genre et accessoires de physiothérapie. Toute l’équipe est très reconnaissante des dons matériels que nous leurs avons fait. Nous avons même déjà pu utiliser plusieurs de ces items avec les patients durant nos traitements.

La météo était très changeante comme nous sommes dans la courte saison des pluies. Nous avons eu un peu de pluie, mais plus de soleil que prévu. Les températures demeurent très agréables à Kibosho, même que la petite laine est de mise le soir. Nous avons aussi pu profiter de superbes points de vue sur le Kilimanjaro, et ce, à toute heure du jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *